Jean-Noël Onfield, rédacteur en chef de Route Actualité

L’évènement spécialiste des infrastructures routières ouvre ses portes mardi prochain, rendez-vous d’une filière experte qui démontre sa capacité à innover pour relever les défis actuels et futurs.

"Comment penser les projets routiers autrement grâce au concept d’économie circulaire ? Comment prendre en compte les effets déjà avérés du changement climatique dans la gestion des infrastructures de transport terrestre, afin, notamment de garantir la circulation des personnes et des biens ? Quelles solutions pour tendre progressivement vers les énergies renouvelables ? 

Huit mois après la conférence de Paris sur le climat, l’actualité récente confirme l’urgence de la transition énergétique, la pertinence de l’économie circulaire et  la nécessité de la lutte contre les effets du changement climatique Trois thématiques cruciales pour l’avenir de l’industrie routière, tant les infrastructures sont à repenser à l’aune des défis qui se posent. Les solutions sont à découvrir à Interoute&Ville 2016 qui réunit expertise et innovation sur les nouvelles technologies, procédés et matériels, à même de répondre aux enjeux de la mobilité de demain."

Infrastructures routières

Moderniser et sécuriser

« L’état du réseau routier national en France est devenu médiocre ». Tel est le constat figurant dans le rapport remis au ministre des Transports en marge de la création de l’Observatoire national des routes en janvier dernier. La création de l’ONR, vise à objectiver l’état du réseau routier et à éclairer les décideurs pour mieux optimiser l’efficacité des missions dont ils ont la responsabilité. Objectif : évaluer l’état global des réseaux routiers français, son évolution constatée au cours de ces dernières années et le cas échéant, le surcoût lié à un éventuel défaut de maintenance préventive.

Il doit aussi permettre d’évaluer la corrélation entre l’état du patrimoine et les dépenses globales à consacrer chaque année à l’entretien et l’exploitation de la voirie. L’enjeu est considérable : il s’agit de définir les « courbes de résilience » des infrastructures routières. 

Le principe ? Pour chaque ouvrage d’art ou chaussée, il s’agit d’établir une courbe et un « point d’inflexion », c’est-à-dire de déterminer les conditions de formation du surcoût lié au défaut de maintenance, son évolution et les façons de l’optimiser.

Avec un million de km de voirie, la France est un des pays les mieux dotés au monde en matière d’infrastructures routières. Ce réseau qui assure 88% des déplacements et 88% des transports de marchandises est un facteur déterminant de l’attractivité et de la compétitivité du pays. Pourtant cet avantage est menacé par le contexte budgétaire durablement contraint : la France recule pour la qualité des infrastructures dans le classement réalisé chaque année par le Forum économique mondial. La dégradation du réseau routier français (chaussées, équipements de la route et ouvrages d’art) n’est pas sans conséquences en termes de sécurité routière. Déjà, 65% des Français pensent que la visibilité la nuit sur les routes est insuffisante. Selon les Syndicat des Equipements de la Route (SER), 50% du marquage est estimé non-conforme aux performances minimales de certification. La signalisation verticale est également : 40% du parc, soit 20 à 25% de panneaux, sont estimés non conformes.

Innover et inventer

Au-delà des enjeux del'entretien « au meilleur prix », et la gestion des patrimoines d’infrastructures, des méthodes d'auscultation non destructives ou à bas coût, des innovations sur les matériels ou les équipements de 5° génération largement représentés, Interoute&Ville 2016 s’inscrit résolument dans une dimension « high-tech ». A l’heure du « big data », la révolution numérique impacte la communauté routière : conception et construction, exploitation et maintenance mais aussi équipement, aucune phase d’un projet n’y échappe. L’informatique, les technologies de communication, l’explosion de la masse de données numériques et de la capacité des moyens pour les traiter, constituent les éléments d’un changement de paradigme total. Comment anticiper et s’approprier ces changements ? Comment concevoir les infrastructures 3.0 à même de recevoir le véhicule autonome ? Comment comprendre les apports du numérique aujourd’hui et à plus long terme ? Cette 7ème édition d’Interoute&Ville doit apporter un éclairage prospectif et contribuer à identifier les principales solutions d’avenir.

publicité